Cave d'accueil

ABOIRE

Actualités du Vin

Autres

Concours

Economie

Manifestations

Salons

Ventes

Petites annonces

Dégustations

Connaissance du vin

Divertissement

Reportages

La route du vin

[Archives]

ABOIRE --- Club d'amateurs de vin

Page enregistrée le 17/11/04 à 10:47

Sujet[ACTU] Une vendange qui a duré une heure !
Posté le15/9/99
Parhananfafi@my-deja.com
mardi 14 septembre 1999, 18h09

Près de Rouen, la vendange du retraité a duré une heure

(Par Frédéric Veille )

ROUEN (AP) -- C'est avec un peu d'avance sur le calendrier que Gérald Pellerin, un retraité des hauts de Rouen (Seine-Maritime), a procédé mardi à la vendange des quelques pieds de vigne de son jardin. Depuis près de quarante ans, ce sapeur-pompier à la retraite fait lui-même son vin, un rosé gouleyant qu'il a baptisé "Le Cru du Mesnil".

"Et voilà la dernière grappe, la vendange est terminée!" Elle n'a pas duré plus d'une heure "mais il était temps car"les merles commençaient à s'occuper de mon raisin et eux non plus n'auraient pas mis longtemps", explique Gérald Pellerin. "Avec ces vingt pieds, je récolte chaque année entre 30 et 60kg de raisin; du noir et du blanc. Mais je suis incapable de vous dire la provenance de ce cépage".

"Cette année le raisin est d'excellente qualité et précoce. Il faut dire qu'avec le soleil que nous avons eu tout l'été le raisin risque d'être sucré", raconte ce retraité de 66 ans, fier de sa vigne plantée là au beau milieu de son jardin, entre rosiers et chèvrefeuilles.

- "C'est un vrai virus la vigne. Je l'ai transmis à mon fils qui a lui aussi sa vigne, lui-même a également transmis le virus à son fils qui l'aidera mercredi pour la vendange. Bientôt, on pourra dire que le Cru du Mesnil se bonifie de génération en génération".

Après avoir cueilli les grappes, Gérald entrepose sa précieuse récolte dans un demi tonneau et commence le travail pour extraire le jus. "Je monte dedans et je danse la gigue avec mes grosses bottes pour tasser les grappes et obtenir du marc". Ensuite il faudra laisser reposer une semaine et séparer le jus qu'il mélangera plus tard avec de l'eau et du sucre. "Et après, je mets une petite touche personnelle mais là, c'est un secret".

Ce n'est qu'en janvier que M. Pellerin mettra son vin en bouteille dans sa cave, son havre de paix. Sa petite fille de neuf ans l'aidera, comme chaque année, à coller les étiquettes qu'elle a elle-même dessinées. Et le vaillant retraité pourra inviter ses amis à savourer "Le Cru du Mesnil", un vin apéritif à déguster uniquement dans la petite pièce du sous-sol d'un pavillon de banlieue.

cave d'accueil

Association
Blésoise des
Oenophiles sur
Internet et autres
Réseaux
Equivalents

©1997-2001
Tous droits
réservés

haut de cave